• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Clôture de l'enquête en ligne

Mis à jour le 01/02/2017
Publié le 28/08/2015

 

La consultation menée dans le cadre de la Mission Sciences participatives s'est terminée le 10/10/2015.

 

Vous avec été 188 à répondre à l'ensemble du questionnaire, et 608 à le faire partiellement. Les cahiers d'acteurs qui nous sont parvenus sont accessibles en cliquant ici.

 

Vous retrouverez une sélection de propositions dans le rapport rendu en février 2016 et accessible sur ce blog. Une synthèse des réponses est également proposée en annexe. 

 

   

Une enquête dans quel contexte ?

  

Les sciences participatives correspondent à des dispositifs de recherche dans lesquels les acteurs de la société civile participent aux processus de production scientifique. Une mission sur les sciences participatives a été confiée par le ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche à François Houllier, PDG de l’INRA et Président de l’Alliance nationale de recherche pour l’environnement (AllEnvi) pour favoriser leur développement. Courant février 2016, celui-ci proposera une analyse des sciences participatives et un guide de bonnes pratiques qui couvrira tous les champs scientifiques et inclura les actions en milieu scolaire. Cette consultation est la septième étape d’un dispositif plus global : (1) étude bibliométrique, (2) analyse d’un corpus de publications clés, (3) atelier de recueil d’expériences avec des acteurs associatifs, (4) atelier de recueil des analyses et prospectives d’experts, (5) entretiens ciblés, (6) cercles d’échange publics et (7) consultation en ligne ouverte.
 
  

Une enquête destinée à qui ?

  

Scientifiques, membres et responsables d'associations, enseignants, élus, citoyens, entrepreneurs, étudiants, élèves … : toutes vos expériences et propositions nous intéressent.

 

Une enquête pourquoi ?

 

Cette enquête a pour but de recenser les dispositifs existants et de recueillir des propositions ou suggestions concrètes afin de préparer un guide de bonnes pratiques opérationnel qui puisse :

• … répondre à trois questions : comment s’y prendre pour que ça marche ? quels pièges éviter ? comment capitaliser sur l’existant ?

• … s’adresser in fine aux six grands groupes concernés : la sphère publique (ministères, collectivités etc.), les organismes de recherche, les établissements de formation, les organisations de la société civile (associations, entreprises, Fondations etc.), les citoyens intéressés, les chercheurs.

  

Une enquête qui se déroule comment ?

 

Les questions sont ici élaborées à partir des éléments recueillis à ce jour dans le cadre de cette mission. Six grands « principes » ont ainsi été identifiés, sur lesquels reposent le bon déroulement et le développement de ces dispositifs de sciences participatives :

− Rigueur de l’approche (clarté des objectifs des recherches, modes de définition d’un protocole, qualité et fiabilité des données, accompagnement des participants, respect de la déontologie scientifique, ouverture et partage des données, etc.)

− Respect et reconnaissance mutuels des différents acteurs (non-instrumentalisation des participants et chercheurs, diversité des compétences et des savoirs,, intégration des acteurs aux processus de décision, citation des participants dans les publications, reconnaissance des travaux participatifs par la communauté scientifique et dans la carrière des chercheurs, etc.)

− Entretien de la motivation tout au long du projet (attentes dépendantes de l’âge et de la disponibilité des participants, niveau d’investissement et disponibilité, valorisation de l’action individuelle et de la dimension collective, exploitation des nouvelles technologies, démarches pédagogiques innovantes etc.)

− Adaptation aux temporalités respectives des différents acteurs (temporalité des démarches scientifiques et des financements, pérennité des dispositifs, intégration dans les programmes scolaires, capitalisation des acquis, etc.)

− Gestion opportune des ressources disponibles (gestion du temps et des ressources humaine et financière, recrutement des communautés existantes et des acteurs locaux, outils et programmes de formation, de médiation, d’animation, nouveaux modes de financement etc.)

− Gouvernance et organisation adaptées (étendue du rôle des participants, prise en compte des acteurs de terrain, intégration du politique, compétences d’animation, récurrence des échanges entre parties prenantes, communication, valorisation des résultats, réseau d’interlocuteurs et corpus méthodologique pour les enseignants, évaluation fine des dispositifs et des résultats, etc.)
  

Le questionnaire permet de guider vos réponses en quatre étapes: (1) Qui êtes vous ? (2) Faites-nous part de vos idées et visions, (3) Faites nous part de votre expérience, (4) Faites-nous part de propositions concrètes.

 

Les modalités de consultation sont souples : cahier d’acteur (disponible en téléchargement) qui sera ensuite publié, contribution libre qui ne le sera pas, ou réponse à tout ou partie de l'enquête.